Your search results

Pour en finir avec vos murs humides : preuves irréfutables d’une solution efficace et honnête

par LS Group Immo on 23 mars 2018
Pour en finir avec vos murs humides : preuves irréfutables d’une solution efficace et honnête
Comments:0

Plus de 47’000 appareils installés en Europe depuis 1985

Approche d’une forme d’énergie naturelle

Lorsqu’on présente le système Aquapol à une nouvelle personne, on a parfois l’impression d’annoncer l’invention d’une nouvelle voiture sans roues ou le lancement imminent d’une machine anti-gravité. La réaction la plus courante lorsqu’on entend parler d’Aquapol la première fois est un étonnement incrédule. Ca semble tout bonnement impossible. Des murs humides asséchés uniquement à l’aide des rayons de la Terre qui sont amplifiés par une énergie de l’espace dont on ne connait pas grand-chose ? Et c’est censé inverser la polarité des molécules d’eau et les faire redescendre vers le sol ? Tout cela fonctionne sans chauffage ni électricité ? Quelle onde mystérieuse peut avoir une telle puissance ? Comment les murs restent secs sans l’application de techniques connues, telles que des barrières d’étanchéité horizontale ou l’injection de produits chimiques ou encore l’utilisation de tôles d’acier inoxydable à la base du mur ?

Ces questions, ainsi que d’autres du même genre, se posent à l’esprit des gens qui découvrent cette invention. Certes, il faut un esprit ouvert et un certain grain de curiosité pour pouvoir assimiler sans préjugés des phénomènes nouveaux et une approche nouvelle du sujet. De toute évidence, nous traitons avec des données qui n’ont pas été enseignées dans les classes de physique ou de chimie à l’école.

D’un côté, nous avons toutes ces questions à propos des propriétés jusqu’alors inconnues de l’eau et des tentatives de réponses à ce sujet. De l’autre, nous avons d’innombrables applications réussies et un grand nombre de bâtiments asséchés par cette méthode. Ils sont les preuves inébranlables que cette procédure marche. Les chapitres suivants sont une tentative de répondre à autant de questions que possible. Nous espérons que cela permettra d’améliorer la compréhension du lecteur du fait que la procédure Aquapol ne fait rien d’autre qu’employer des ondes naturelles à des fins utiles.

Pour les employés et les clients Aquapol, qui traitent avec nos appareils et observent leurs résultats visibles quotidiennement, la procédure n’a rien d’inhabituel. Les principes physiques sur lesquels est basée cette technique d’assèchement « douce » leur sont devenus familiers. De plus, à Aquapol, nous avons une connaissance approfondie de la rénovation des vieux bâtiments.

Ceux qui sont familiers avec Aquapol ont été les témoins de sa fonctionnalité et de son effet. Ils installent un appareil et enregistrent une première amélioration mesurable après seulement quelques mois. La technique et la liste des services supplémentaires ont été affinées à un degré tel que leur succès peut être prédit avec certitude.

L’adoption d’une approche entièrement nouvelle dans un sujet n’est certainement pas facile dans le contexte de la technologie occidentale. Dans notre société moderne nous sommes convaincus d’avoir déjà fait toutes les découvertes fondamentales et de n’avoir simplement besoin de faire quelques retouches ici de là. Envisager une nouvelle forme d’énergie et son application dans la vie quotidienne semble donc être difficile, voire impossible. Bien que vous n’en entendiez à peine parler dans les journaux quotidiens, les scientifiques et les techniciens chevronnés ont eu affaire, depuis de nombreuses décennies maintenant, à cette énergie libre de l’espace. Aquapol et ma modeste personne avons été félicités à juste titre pour avoir soutenu l’idée d’une « prise électrique libre dans l’espace » en introduisant cette application utile et rentable.

Compte-tenu de ce contexte, la technologie Aquapol n’est pas magique, mais simplement quelque chose de très pragmatique. Elle est en avance sur son temps. Elle n’est pas faiseuse de miracles, mais convainc plutôt l’observateur par des résultats fiables et observables. Les choses pratiques marchent, un point c’est tout. Cela est vrai des appareils Aquapol comme des milliers de cas en témoignent.

Il est compréhensible que les méfiants abordent ce sujet avec scepticisme. Après tout, nous parlons de phénomènes « inexplicables » bien qu’ils ne le restent pas si les gens acceptent de sortir de l’ornière des idées fixes. Le succès visible d’Aquapol ne requiert aucune autre contre-expertise. Une thèse est finalement soutenue par un succès ou un échec mesuré par des outils scientifiques et techniques cohérents. La justesse et la véritable autorité d’un individu dans le domaine deviennent évidents quand il est à même de pouvoir mesurer et prouver ce qu’il avance malgré de nombreux scientifiques ignorants niant sa théorie. Ils auraient mieux fait de passer un petit moment durant ces vingt dernières années pour essayer de trouver pourquoi ce système fonctionne. Depuis 1985, 47’000 appareils Aquapol ont été installés avec succès en Europe. Les murs humides se sont asséchés et cela était mesurable. Dans de nombreux cas le propriétaire avait essayé d’autres procédures beaucoup plus coûteuses sans réel résultat. Soit les murs ne s’étaient pas asséchés, soit ils étaient redevenus humides.

Bâtiments sélectionnés pour référence

Les bâtiments de références cités par Aquapol ne sont pas juste des photos ou des adresses de bâtiments importants. Après nous être jurés, dès la fondation d’Aquapol, de prouver la réussite de notre technologie, nous avons probablement accumulé la bibliothèque de données la plus complète dans ce secteur de l’industrie.

On peut supposer qu’aucune autre société dans cette branche n’a recueilli autant de documentation et d’éléments de preuve, y compris des rapports de mesures. La garantie de remboursement est une autre nouveauté dans ce secteur.
Les bâtiments de référence Aquapol comprennent environ 500 à 1’000 monuments anciens ainsi que d’innombrables maisons familiales et d’immeubles d’appartements.

Le parlement hongrois à Budapest (Hongrie)

Un projet Aquapol qui a reçu une large publicité a été le parlement hongrois à Budapest. À l’époque du communisme, la restauration des monuments historiques ne recevait pas une haute priorité. Mais après la chute du rideau de fer, le bâtiment hébergeant les élus du peuple fut restauré tel un symbole de la liberté de ce pays nouvellement reconquise.

La rénovation des murs très humides s’avéra être un défi spécial. Le bureau local d’Aquapol avait été sollicité pour assécher une aile du Parlement qui était ravagée par l’humidité. Les ingénieurs et les architectes en charge de la restauration observèrent avec soin mais aussi scepticisme le fonctionnement de l’appareil Aquapol. Le succès de l‘opération commença à devenir évident 14 mois plus tard, ce qui était plus tôt que prévu. Les échantillons prélevés dans les murs montrèrent que la teneur en humidité au sein même de la maçonnerie était tellement réduite qu’on pouvait la considérer sèche. L’aile du parlement est restée sèche depuis des années maintenant. Les appareils Aquapol installés à l’époque sont toujours en place et continuent de repousser l’eau vers le bas. Des spécialistes du bâtiment indépendants furent sollicités pour suivre la procédure et confirmèrent son succès.

L’ancien hôpital militaire à Klagenfurt (Autriche)

L’un des plus gros bâtiments auquel Aquapol se soit attaqué est l’ancien hôpital militaire de Klagenfurt (Autriche) appartenant à l’organisme de la gestion fédérale de la propriété de Klagenfurt.

Un organisme indépendant connu sous le nom de l’inspection des matériaux de construction de l’institut fédéral de l’enseignement et de la recherche de Villach (Autriche) a supervisé notre travail. Les appareils Aquapol émettent de très fines ondes dont l’effet est limité à une certaine région. C’est pourquoi nous avons installé quatre systèmes dans un bâtiment de plus de 100 mètres de long. Les murs qui avaient été mouillés pendant plusieurs décennies, s’asséchèrent et sont restés secs depuis plus de 14 ans maintenant. Cela fut confirmé par des inspecteurs indépendants qui effectuaient régulièrement des mesures de contrôle.

Du point de vue d’Aquapol, l’hôpital militaire à Klagenfurt fut un projet à long terme concluant. À cause de restrictions financières, il avait été spécifié que ce chantier ne fasse pas l’objet de mesures d’accompagnement comme rénover le plâtre. D’habitude, un bâtiment est rénové après qu’il ait été asséché pour qu’il ait l’air neuf. Cela ne fut pas le cas pour ce projet effectué en 2006. Le vieux plâtre de chaux a donc gardé des cicatrices peu attrayantes causées par la forte humidité qui avait endommagé les murs. Les sels cristallisés et l’écaillement partiel du plâtre rappellent encore de nos jours les remontées capillaires qui jadis infestèrent le bâtiment.

L’ancien hôpital militaire de Klagenfurt a été asséché depuis plus de 14 ans maintenant. Il ne s’agissait pas seulement d’un des plus larges projets d’Aquapol, mais aussi d’une réalisation à long terme qui convainc aujourd’hui les spécialistes de la rénovation, même des plus sceptiques, sur l’applicabilité de la technologie Aquapol. Aucune mesure d’accompagnement ne fut entreprise. Seulement quatre appareils Aquapol ont été installés et il apparut de manière évidente qu’ils étaient bien les agents responsables de l’assèchement des murs.

Bien que l’ancienne maçonnerie a visiblement séché après l’installation d’Aquapol et qu’elle a maintenant de beaux jours devant elle, les cicatrices de la « maladie » dont elle a souffert sont encore bien visibles. Du point de vue d’Aquapol, cet effet secondaire est bien « agréable » même si une telle déclaration peut paraitre un peu contradictoire. Nos concurrents ont fréquemment semé le doute sur l’efficacité de la technologie Aquapol. En effet, à la vue des résultats durables des bâtiments soigneusement asséchés, ces derniers ont affirmé à plusieurs reprises que la déshumidification était imputable aux mesures d’accompagnements proposées par Aquapol comme la rénovation du plâtre ou l’installation de barrières d’étanchéité et non par l’appareil lui-même. L’ancien hôpital militaire de Klagenfurt est la preuve éclatante de l’efficacité technique d’Aquapol. Aucune rénovation n’a été effectuée ici, à l’exception de la réparation d’un tuyau qui avait éclaté.

C’est là la seule et unique raison pour laquelle les fans d’Aquapol se réjouissent de l’apparence peu attrayante du bâtiment. Compte tenu de l’importance historique de celui-ci, nous espérons tout de même que le propriétaire de l’ancien hôpital militaire aura bientôt les moyens de mener à bien les travaux de rénovation et d’améliorer ainsi son aspect extérieur.

Le château Schlatt unter Krähen (Allemagne)

Si on en croit l’opinion populaire, les propriétaires de châteaux appartiennent à la classe aisée de la société. Mais quand vous interrogez les propriétaires de ces résidences luxueuses, ils vous parleront volontiers de frais d’entretien exorbitants. Il est vrai qu’ils disent aussi cela en partie pour susciter moins de jalousie de la part de ceux qui envient leur position privilégiée.

La question qui consiste à savoir si le propriétaire du château Schlatt unter Krähen (état fédéral du Baden-Wurtemberg) n’avait pas les moyens de se payer une rénovation coûteuse ou si Patrick Graf Douglas, Baron von Reischach, dont le nom reflète une origine écossaise, avait par instinct ancestral hésité à se livrer à des dépenses imprévues, restera une question difficile à trancher. Le fait est qu’en raison de son coût relativement faible, il s’est intéressé à la technologie Aquapol en 1996 et la fit installer la même année.

À cette époque, toute la muraille du château était mouillée jusqu’à une hauteur de un à deux mètres et même trois mètres en certains endroits. L’architecte en charge avait quelques appréhensions quant au fait de sauver les murs.

Les coûts d’autres procédures comme fendre les murs pour y insérer une couche d’isolation ou une injection chimique se seraient élevés entre 20’450 et 23’000 euros, à l’exclusion de toute garantie. Cela était trop cher pour le propriétaire du château, et ses ascendants écossais n’allaient sûrement pas l’aider à lui faire avaler une telle pilule. La dame du château, une adepte des jolis parterres de fleurs, ne donna pas non plus son approbation. Elle craignit, à juste titre, que la jolie ceinture verte le long du mur extérieur souffrisse lourdement, ou soit entièrement détruite, par les travaux et l’installation d’un système de drainage. La procédure Aquapol n’interfère pas avec la structure de base du bâtiment et son prix est raisonnable. Elle comprend une garantie opérationnelle de longue durée et fut donc jugée la solution idéale au problème.

Les mesures biannuelles effectuées par Aquapol, qui furent entreprises par un architecte assisté d’un ingénieur en construction expérimenté, montrèrent clairement les progrès de l’assèchement. Aucune de ses deux personnes ne pouvaient en croire leurs yeux quand, deux ans plus tard, tout ce qui ne restait d’humide dans la maçonnerie était seulement l’humidité résiduelle naturelle des murs. Le succès spectaculaire des unités Aquapol fit économiser les frais supplémentaires de drainage. Le propriétaire put utiliser l’argent pour rénover le plâtre. Le château Schlatt unter Krähen brillait de nouveau de toute sa splendeur retrouvée et est resté sec jusqu’à ce jour.

Konstantin Winter, l’architecte en charge du projet a annoncé « À la fin, même les autorités en charge de la préservation nous ont félicités. » Il a clairement observé le succès de la procédure, bien qu’il n’ait pas pleinement compris les principes sous-jacents. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant car cette personne possède un diplôme d’ingénieur et n’avait par conséquent rien entendu au sujet de cette technique à l’université. On pourrait même dire que la structure figée d’un environnement universitaire entrave l’émergence de nouvelles connaissances plutôt qu’il ne les favorise.

En asséchant son château avec la procédure Aquapol, le propriétaire du château Schlatt unter Krähen a économisé une somme d’argent considérable et fit honneur à la réputation de ses ancêtres écossais en plaçant son argent prudemment et en en retirant un maximum de profit.

Une seule unité Aquapol peut assécher pratiquement un château tout entier avec des murs qui souffraient d’une humidité montant à trois mètres dans les murs.

L’église de Sankt Marein (Autriche)

Docteur Hans Kronberger, journaliste TV de longue date à la télévision autrichienne ORF, passa de sceptique à fervent partisan de la technologie Aquapol. Monsieur Kronberger est conscient des hostilités habituelles rencontrées par les personnes qui font de nouvelles percées technologiques. Il était le rédacteur local en charge au comité de la défense des consommateurs et de l’intérêt public et il voulait mettre à jour une soi-disant fraude qui avait été pointée du doigt à l’époque par un organisme de protection des consommateurs un tantinet agité. Ce qu’il mit en lumière fut entièrement différent de ce qu’il s’attendait à trouver. Après avoir interrogé plusieurs clients Aquapol et visité des bâtiments visiblement secs, il a finalement conclu que cette technologie fonctionnait. Il en est également arrivé à la conclusion qu’il y avait plus que la simple formule chimique « H2O» à découvrir au sujet de l’eau.

Il prépara ensuite un reportage en se basant sur ses observations. Contrairement à ses hypothèses initiales, les données qu’il avait observées prouvaient qu’Aquapol fonctionnait. Soudain Hans Kronberger devint lui-même l’objet de sévères critiques et attaques dissimulées, principalement venant des membres du comité pour l’intérêt des consommateurs. Contrairement à ses attentes, ces derniers ne voulaient pas accepter les faits vérifiables et observables. Ce qui le bouleversa le plus fut que les personnes et les organisations avec lesquelles il avait travaillé pendant plusieurs années dans le domaine de l’information des clients se démarquèrent de lui pour avoir déclaré honnêtement ce qu’il avait observé. Ceux qui s’étaient mis dans la tête de protéger les clients crédules des faux prophètes de la société de consommation étaient de toute évidence incapables de changer d’avis, même lorsque des faits irréfutables prouvaient qu’ils avaient tort. Monsieur Kronberger, qui entre temps épousa une carrière politique pour représenter l’Autriche au parlement européen, en vint inévitablement à se demander si les comités de défense des consommateurs ne défendaient pas en fait d’autres intérêts. Il se demanda qui pourrait être intéressé à faire barrage à une innovation technique qui fait économiser beaucoup d’argent aux propriétaires en comparaison avec d’autres procédures d’assèchement, tout particulièrement quand on sait que l’inventeur et sa société ont reçu des récompenses majeures. La médaille Viktor-Kaplan a été décernée à l’inventeur. Le prix d’honneur du ministère autrichien de la science et la médaille d’or de la foire de l’innovation de Nuremberg, en Allemagne, furent décernés à Aquapol.

Hans Kronberger inclut, dans le cadre de son étude d’Aquapol, l’église de Sankt Marein vieille de 900 ans. Elle avait été « rénovée » avec un nouveau plâtre quelques années plus tôt sans assèchement préalable des murs. Les murs de grès avaient littéralement épongé l’eau pendant des années. Ils étaient devenus tellement humides que le moisi se développait sur les murs et les paroissiens qui allaient à la messe souffraient de cette humidité excessive. Aquapol s’attaqua au problème et le taux d’humidité se réduisit manifestement d’au moins un tiers en l’espace de quelques mois. Aujourd’hui, tous les murs sont secs et l’odeur de moisi a disparu. Ce bâtiment de grès impressionnant brille d’un éclat renouvelé. L’odeur de l’encens après les services religieux est la seule odeur que les paroissiens ramènent à la maison. Le prêtre, père Othmar Stary, ne croit pas en la magie noire. Pour lui, il s’agit de phénomènes qui n’ont pas été suffisamment explorés par les lois de la physique. Et il ajoute: « Je suis convaincu que personne n’a le monopole à ce sujet ». Après avoir économisé beaucoup d’argent grâce à Aquapol et après avoir été convaincu de l’efficacité de la technologie, Père Othmar Stary était disposé à élargir son point de vue. Il a conclu que le sujet des forces naturelles pouvait être approché sous différents angles.

Les paroissiens avaient l’habitude de souffrir des champignons sur les murs et de l’odeur qui régnait à l’intérieur de leur église. Maintenant ils peuvent assister à la messe sans être dérangés. Les murs de grès de St. Marein sont complètement asséchés grâce au système Aquapol. Aucune force magique ou surnaturelle n’était à l’œuvre dans l’assèchement de l’église. C’était l’œuvre de l’appareil Aquapol installé discrètement dans une voute latérale. Un système d’antennes dans l’appareil reçoit et amplifie les ondes d’énergie les plus fines et contraint ainsi les molécules d’eau à retourner dans le sol.

Le monastère de Klosterneuburg (Autriche)

Tout comme le prêtre de Sankt Marein, le responsable du monastère de Klosterneuburg près de Vienne a fait plus confiance à ses propres observations qu’à l’avis « d’experts ». Et quiconque a eu affaire à Franz Maier vous dira que ce responsable de la préservation de l’ancien monastère est quelqu’un qui a les deux pieds sur terre.

Même si sa conviction religieuse fait sans doute partie intégrante de sa vie spirituelle de chrétien, il n’empêche qu’en tant que restaurateur de bâtiments religieux il ne se fie qu’à des considérations bien matérielles.

Ce qu’il ne peut pas voir ou toucher n’est pas vrai pour lui. Il a suivi l’installation d’un appareil Aquapol pendant deux ans. Il a également examiné d’autres procédures telles que le sciage mural ou les injections stoppant les remontées capillaires. Selon l’expérience de Franz Maier, ces procédures ne sont pas simplement coûteuses, elles ne garantissent pas non plus le résultat que l’on cherche à atteindre.

Les murs humides avaient causé bien des soucis au monastère de Klosterneuburg depuis plusieurs années. Sa voûte du XVIIème siècle était particulièrement atteinte. Les pièces en question devaient être utilisées comme caves à vin mais, sans un assèchement complet, l’odeur de moisi et les cristaux de sel sur le plâtre écaillé condamnait leur usage. Au rez-de-chaussée l’humidité s’était élevée jusqu’à environ trois mètres. L’objectif annoncé était d’assécher des murs d’environ un mètre épaisseur, aussi soigneusement que possible, sans interférer avec la structure de base du bâtiment et sans avoir à installer une barrière étanche depuis l’extérieur.

La nécessité de faire des économies a sans doute été la principale raison pour laquelle Franz Maier s’est décidé en faveur de l’appareil Aquapol. Quoiqu’il en soit le succès fut retentissant à la fin.

Seulement six mois après l’installation, la température de la salle et l’humidité de la maçonnerie se sont sensiblement améliorées.

Après un an le processus d’assèchement était presque achevé et cela fut vérifié par des mesures d’humidité avec la méthode DARR (méthode largement admise parmi les spécialistes).

Un responsable de la préservation d’un bâtiment n’est pas une personne qui se laisse facilement convaincre ou enthousiasmer au sujet des innovations matérielles. Donc les éloges de Franz Maier parlant de « mesures fantastiques » sont doublement convaincantes. Il a répertorié les avantages de l’appareil Aquapol et souligné que la procédure était moins chère que toutes les autres méthodes. Lui et ses collègues furent comblés de joie lorsqu’ils découvrirent que le système Aquapol avait marché.

L’assèchement a été vérifié avec des mesures et des forages faits jusqu’au cœur du mur et la preuve du succès a été obtenue. Franz Maier, qui a consacré sa vie à la préservation des vieux bâtiments, déclara : « Je suis tout à fait convaincu que ce système fonctionne ». Creuser le long des murs extérieurs pour y installer une barrière étanche verticale contre l’humidité ne s’avéra pas nécessaire tant l’amélioration du taux d’humidité fut énorme, même au-dessous du niveau du sol.

Le bâtiment est géré par l’Agence Fédérale des Monuments. Après avoir soigneusement diagnostiqué la maçonnerie, les parties vitales de l’architecture de la cave purent être préservées. Elles mettent aujourd’hui en relief l’historique du bâtiment.

Une atmosphère agréable règne à présent dans cette pièce. Aujourd’hui la seule « humidité » dans la cave est contenue dans les bouteilles de vin mises à la vente. Cette partie du monastère de Klosterneuburg près de Vienne, jadis humide et froide, a été transformée en une salle très attrayante pour accueillir invités et amis du bon vin.

Voici un exemple des forces de l’espace en action : L’effet, amplifié, de l’appareil Aquapol s’est fait ressentir jusque sur la face externe du mur. La base du mur, épaisse d’un mètre ou plus, s’assécha bien qu’aucune barrière d’étanchéité verticale ne fut installée. La cave a vin s’est asséchée d’une manière propre à ces vieux bâtiments. Au cours des décennies, ou plutôt des siècles dans ce cas de figure, tous les types possibles de minéraux du sol dissous dans l’eau s’étaient infiltrés dans le système capillaire des briques. Ce phénomène était particulièrement notable avec les cristaux de sel sur la surface du vieux plâtre avant rénovation. Après l’installation de l’appareil Aquapol l’assèchement a progressé à un rythme rapide.

Les employés de la cave à vin, qui travaillaient sur les lieux avant l’assèchement complet des murs, remarquèrent que des petites particules se détachaient de l’ancienne maçonnerie et de joints en mortier. Toutefois, il s’agit d’un effet normal lors de la procédure de déshumidification. Les particules étaient principalement des sels qui avaient été jadis aspirés par le système capillaire des murs et ils arrivaient maintenant sur le mur comme résultat naturel du processus d’assèchement. Une fois le plafond voûté complètement sec, ce phénomène s’estompa.

Le fait qu’une grande quantité de sels sorte de la maçonnerie par cette procédure est en réalité l’un de ses principaux avantages. Le système capillaire de briques, qui était auparavant bouché par tous ces minéraux, redevient maintenant poreux. Le mur peut donc respirer à nouveau et être capable d’effectuer l’une de ses tâches principales, réguler la température de la salle.

Comme dans tous les bâtiments équipés par Aquapol, la teneur en humidité de la cave à vin a été contrôlée régulièrement. Des mesures par forage effectuées en profondeur dans les murs ont fourni un enregistrement continu du processus d’assèchement. L’effet des ondes de l’appareil Aquapol, capables d’atteindre le mur en profondeur, a été particulièrement impressionnant dans ce bâtiment.

La surface du sol de la cave s’assécha également complètement. Les mesures par forage ont prouvé que le mur était en fait totalement sec jusqu’à 20 cm de profondeur et ce malgré le fait que le responsable de la rénovation avait décidé de ne pas installer de barrière d’étanchéité verticale pour des raisons économiques.

Pour veiller à ce que les murs restent secs pendant une période de temps plus longue et ne souffrent pas d’autres facteurs tels que l’eau de surface, Aquapol avait recommandé d’autres mesures d’accompagnement telles qu’insérer une plaque à rainures le long du mur. C’est une procédure normale pour faire en sorte que l’eau du sol environnant ne pénètre pas la maçonnerie.

Bien que l’étanchéité verticale du mur extérieur ne fut donc pas réalisée, les murs de la cave à vin restèrent secs. Le responsable de la rénovation, Franz Maier, pouvait difficilement dissimuler sa joie quand il observa les résultats. Après tout, cela lui a épargné beaucoup de frais supplémentaires. Il a été très satisfait parce qu’il était évident qu’il avait choisi la procédure la plus efficace et la plus abordable.

Gerhard Schnögass, l’architecte en charge de la rénovation de la cave à vin, a lui aussi examiné les faits bruts. « Ça marche » déclara-t-il. Fort de ce succès, ce spécialiste de la rénovation a décidé d’utiliser Aquapol pour trois autres bâtiments.

« Là aussi ça marche », rapporta-t-il joyeusement à un congrès sur le bâtiment tenu au château Rothschild, à Reichenau, en 2002. Sa déclaration directe que la procédure fonctionne et permet d’atteindre l’effet souhaité faisait contraste avec la non-compréhension de ses collègues qui, ayant choisi d’ignorer l’observation objective des choses, s’étaient lancés dans des discussions philosophiques sur le sujet.

Comme Gerhard Schnögass l’a dit, « Un architecte représente les intérêts du propriétaire. » Il se demande donc toujours aujourd’hui pourquoi d’autres collègues de sa profession ne recommandent pas une procédure qui est évidemment couronnée de succès sur le long terme et également des plus abordables. C’est purement une question de rhétorique qui en fin de compte trouve sa réponse dans la conscience éthique professionnelle de chaque architecte.

Extrait de Angriffsziel Altbauten – Zerstörung durch Erdfeuchte. Wie rette ich mein Gebäude? par Wilhelm Mohorn

Vous souhaitez assécher vos murs avec le système Aquapol…
Remplissez ce formulaire sans tarder !

Remplissez ce formulaire dès maintenant ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.
  1. Données personnelles
    1. Civilité MonsieurMadame
    2. Prénom
    3. Nom
    1. Adresse mail
    2. Téléphone privé
    3. Téléphone professionnel
    1. Adresse
    2. NPA
    3. Ville
    1. Bâtiment affecté par l'humidité
    1. Année de construction
    2. Année de rénovation
    1. Surface totale des locaux en m²
    2. Surface des locaux affectés en m²
    1. Nombre d'étages affectés
    2. Nombre de pièces affectées
    1. Nombre de murs endommagés
    2. Épaisseur du mur endommagé en cm
    1. Longueur de la partie du mur endommagé en cm
    2. Hauteur moyenne des dommages en cm
    1. Hauteur minimum des dommages en cm
    2. Hauteur maximum des dommages en cm
    1. Matériaux utilisés BasalteBétonBoisBrique creuseBrique pleineCalcaireChauxCimentGraniteParpaingPierrePiséAutre
    2. Contexte Sous-sol humideRez-de-chaussée humideÉtages supérieurs humidesLocal enterréLocal semi-enterréLocal non enterréLocal humide en hiverLocal humide au printempsLocal humide en étéLocal humide en automneTerrain humideChamp cultivé procheLigne à haute tension procheRelais radio TV proche
    3. Dommages visibles Au sous-solAu rez-de-chausséeAux étages supérieursMur friableDétachement de plâtreDétachement de peintureEfflorescences de salpêtreMoisissure noireMoisissure griseOdeur de moisissureAtmosphère humideMur humide au toucherTaches d'humiditéEau de condensation sur le murSol humideSol mouillé
    1. Interventions réalisées jusqu'à ce jour
    1. Remarques
Share

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Comparer